• Drôle de performeur.

    L’artiste Abraham Poincheval passe huit jours enfermé dans une pierre, au Palais de Tokyo à Paris. Ce performeur de 44 ans s’était glissé il y a une semaine, devant les médias, dans un réduit, en forme d’homme assis, creusé dans un énorme bloc de pierre coupé en deux. Les deux moitiés du rocher ont été ensuite réunies pour une semaine, et ce mercredi à 14h, Abraham Poincheval est sorti du rocher dans lequel il s’était fait enfermé.


    Ce n'est pas la première fois que cet homme réalise de telles performances, que je qualifierais d'absurdes, mais c'est peut-être là son géni.  Il a déjà passé huit jours dans un trou sous une pierre d’une tonne et deux semaines à l’intérieur d’un ours naturalisé... Il a réalisé d'autres performances comme la  traversée les Alpes-de-Haute-Provence en poussant un cylindre qui lui servait à la fois d'abri et d'appareil photo,  il a navigué à bord d’une bouteille géante (6 mètres de long) pour remonter le Rhône.

     

    https://www.connaissancedesarts.com/art-contemporain/votre-photo-du-jour-abraham-poincheval-au-palais-de-tokyo-par-myriam-boutoulle-1162866/


    2 commentaires
  • Il y a 48 ans, le 2 mars 1969, Concorde, l'avion supersonique franco-anglais effectuait son premier vol d'essai à Toulouse.

    Les vols commerciaux commencèrent, 7 ans plus tard, en 1976 et se termineront, 27 ans après, en 2003, suite à l'accident de juillet 2000, où un Concorde d'Air France s'est craché quelques minutes après le décollage. Cet accident, fut l'unique accident majeur d'un Concorde et entraîna la mort de 113 personnes.

     

    http://jalopnik.com/concorde-will-fly-again-says-group-with-massive-war-ch-1731681175


    2 commentaires
  • Aujourd'hui, le monde du football Français est en deuil.

    Raymond Kopa n'est plus. Il nous a quitté ce matin, le crabe l'a pris à l'âge de 85 ans. Ce natif du Pas-de-Calais, qui adolescent travaillait dans les mines, où il y laissa le pouce et l'index de la main gauche, fut remarqué, en 1949, à un concours du jeune footballeur, et parti à Angers rejoindre le SCO en 2nde division. Là-bas, il joua si bien, que 2 ans après, en 1951, le Stade de Reims (de la grande époque), en 1ère division, l'accueillit au sein des son effectif. Kopa y prend une nouvelle dimension, et s’ouvre les portes de la sélection nationale et s'attire les convoitises du grand Real Madrid qu'il rejoint 5 ans plus tard, en 1956, et gagne avec ce club trois titres européens consécutif. De plus en 1958, il est sacré meilleur joueur de la Coupe du monde en Suède et est le premier français à obtenir le Ballon d’or, cette même année. En 1959, il retourne à Reims pour y finir sa carrière en 1967.

    En équipe de France, Raymond Kopa, c'est 45 matchs joués et inscrit 18 buts entre 1952 et 1962. Il participe à la Coupe du monde de1954, puis celle de 1958 où la France termine troisième. À six reprises, il est capitaine de l'équipe nationale.

    Il restera comme étant un des meilleurs joueurs français de l'histoire du football.

     

    Palmarès de Kopa

    – En équipe de France

    • Demi-finaliste de la Coupe du Monde, 3ème au Mondial 1958

    – En club   

    • 1953 : Champion de France (Reims)
    • 1955 : Champion de France (Reims)
    • 1956 : Finaliste de la Coupe d’Europe des clubs champions (Reims)
    • 1957 : Champion d’Espagne, vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs champions (Real Madrid)
    • 1958 : Champion d’Espagne, vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs champions, finaliste de la Coupe d’Espagne (Real Madrid)
    • 1959 : vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs champions (Real Madrid)
    • 1960 : Champion de France (Reims)
    • 1962 : Champion de France (Reims)
    • 1966 : Champion de France de D2 (Reims)

     

     

     

     

    http://www.fanafoot.com/equipe-de-france/les-anciens/kopa


    2 commentaires
  • Jalousie, quand tu nous tiens.

    Un habitant de Saint-Dié dans les Vosges, ne voyant pas sa femme à la maison, le soir, s'est imaginé qu'elle le trompait avec un voisin. Cet homme, non dépourvu d'imagination, a appelé les pompiers, en inventant un incendie dans la maison, où était supposée être la femme infidèle. 20 pompiers se sont donc déplacés, un camion et une grande échelle ont été mobilisés. Les soldats du feu, une fois sur le terrain, constatèrent qu'il n'y avait, évidemment, pas d'incendie... Ces derniers n'appréciant pas la supercherie ont appelé la police qui se s'est déplacée et qui a interpellé le mari jaloux, géolocalisé par son appel. L'homme encourt jusqu’à deux ans de prison et 30 000 euros d’amende, mais n'a toujours pas la réponse au sujet de sa femme. Madame était-elle chez le voisin? Et si oui, que faisait-elle ?

     

    http://antoinisme-documentation.skynetblogs.be/


    3 commentaires
  • Il y a 81 ans, le 5 mars 1936, un légendaire héro de la seconde guerre mondiale prenait son envol. Il s'illustra surtout lors de la bataille d'Angleterre. Il permis, en association avec son ami "Hurricane", de prendre l'avantage sur la Luftwaffe., et d'empêcher Hitler d'envahir l'Angleterre. Ce héro s'appelle Le Supermarine Spitfire "cracheur de feu".  Ce chasseur monoplace fut le plus utilisé par la RAF et ses Alliés pendant la Seconde Guerre mondiale. Sa diversification et ses multiples versions n'avaient jamais été atteinte, auparavant, pour un avion.

    Les ailes elliptiques du Spitfire l'ont rendu facilement reconnaissable, sa section transversale mince lui a permis d'atteindre une vitesse impressionnante. Sa conception brillante du à son concepteur, Reginald Mitchell et à ses successeurs (R. Mitchell étant décédé en 1937), a fait du Spitfire un avion apprécié par les pilotes. Il a servi pendant toute la durée de la Seconde Guerre mondiale et a été de tous les combats.

    Au total, plus de 20 300 appareils furent construits et ces appareils sont restés en service jusque dans les années 1950.

    Anecdote:

    Un jour le Commandant en chef de la Luftwaffe, Hermann Göring demanda à un pilote allemand, Adolf Galland ce qu'il pouvait faire pour aider ses pilotes à gagner leurs combats contre les Britanniques pendant la bataille d'Angleterre. Le pilote  répondit : « Monsieur le Maréchal, donnez-nous des Spitfire »

     

    https://fr.pinterest.com/mustafaeker0655/planes/


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique